Le 25 novembre dernier la FFAP a interpellé le Premier ministre, les ministres de l'environnement, de l'agriculture, de la santé et la secrétaire d'État à la biodiversité concernant l'interdiction des traitements de semences de céréales d'hier avec l'imidaclopride.

Notre courrier, disponible ici, se terminait comme ceci:

Si les abeilles et la biodiversité, constituent vraiment un sujet important pour le gouvernement, nous l’invitons à répondre de façon concrète et rapidement à notre demande d’interdire les traitements de semences de céréales d’hiver dès la prochaine campagne 2017.

Après quelques mois d'attentes nous n'avons reçu qu'une réponse évasive du ministère de l'environnement,  disponible ici, qui ne nous satisfait évidemment pas. Silence radio des autres ministères et du secrétariat d'État à la biodiversité...

La Fédération Française des Apiculteurs Professionnels continuera sans relâche son combat contre les pesticides tueurs d'abeilles, pour qu'enfin nos cheptels puissent se développer dans un environnement sain.